Épreuve de l’enseignement de spécialité « langues, littératures et cultures étrangères et régionales » de la classe de terminale de la voie générale à compter de la session 2021 de l’examen du baccalauréat

, par webmestre

Cette note de service définit l’épreuve terminale de l’enseignement de spécialité langues, littératures et cultures étrangères et régionales de la classe de terminale. Elle est applicable à compter de la session 2021 du baccalauréat.

L’épreuve porte sur le programme de la classe terminale défini par l’arrêté du 19 juillet 2019 paru au BOEN spécial n° 8 du 25 juillet 2019 et sur le programme d’œuvres, renouvelé par moitié tous les deux ans. Elle prend également appui sur les acquis du programme de la classe de première. Les notions rencontrées en classe de première (cf. arrêté du 17 janvier 2019 paru au BOEN spécial n° 1 du 22 janvier 2019) mais non approfondies en classe de terminale, doivent être connues et mobilisables. Elles ne peuvent cependant pas constituer un ressort essentiel du sujet.

Seul l’oral évalue les œuvres figurant au programme limitatif. À l’écrit, les candidats ont le choix entre deux sujets qui prennent appui sur deux des trois thématiques du programme de terminale.

L’épreuve se compose d’une partie écrite et d’une partie orale, chacune comptant pour moitié de la note finale.

Partie écrite

Durée : 4 heures

Objectifs

L’épreuve vise à évaluer la maîtrise par le candidat des attendus du programme de l’enseignement de spécialité langues, littératures et cultures étrangères et régionales pour le cycle terminal.

Structure

- élaboration d’une synthèse d’un dossier documentaire, guidée par trois ou quatre questions ou consignes, en environ 500 mots. Le dossier documentaire est composé de trois ou quatre documents, dont au moins un texte littéraire et un seul document iconographique, adossés à l’une des thématiques au programme de l’enseignement de spécialité du cycle terminal. La longueur cumulée des textes est comprise entre 5 000 et 6 000 signes, blancs et espaces compris ;

- traduction en français d’un passage d’un des textes du dossier d’environ 600 signes, blancs et espaces compris.

Matériel autorisé : l’usage du dictionnaire unilingue non encyclopédique est autorisé.

Niveau attendu : B2/C1

Notation

L’épreuve est notée sur 20 points (synthèse : 16 points ; traduction : 4 points).

La grille d’évaluation présente en annexe est fournie aux correcteurs.

Partie orale

Durée : 20 minutes

Objectifs

L’épreuve vise à évaluer la maîtrise par le candidat des attendus du programme de l’enseignement de spécialité langues, littératures et cultures étrangères et régionales pour le cycle terminal.

Structure

L’épreuve consiste en un oral de 20 minutes qui s’appuie sur un dossier personnel présenté par le candidat et visé par son professeur de l’année de terminale.

Le candidat remet un exemplaire de son dossier à l’examinateur au début de sa prise de parole et en conserve un qu’il utilise selon ses besoins durant l’épreuve.

Si le candidat ne présente pas de dossier, l’examinateur lui remet trois documents de nature différente en lien avec une des thématiques du programme du cycle terminal. Le candidat commente ces documents.

Le dossier est composé de six à huit documents textuels et /ou iconographiques (étudiés ou non en classe) dont le fil conducteur se rattache à une ou plusieurs thématiques du programme du cycle terminal. Il comprend :

- au moins une des œuvres intégrales étudiées au cours du cycle terminal (œuvre matérialisée par un extrait ou une illustration) ;

- au moins deux textes littéraires, sans se limiter au genre romanesque ; le candidat peut prendre appui sur les annexes publiées avec les programmes du cycle terminal, mais peut, s’il le juge pertinent, enrichir son dossier de textes littéraires de son choix ;

- au plus deux œuvres d’art visuel (affiche, caricature, dessin, extrait de film, peinture, sculpture, etc.) ;

- au moins un texte non littéraire (article de presse, extrait de discours, d’essai, etc.).

Sans temps de préparation, le candidat présente son dossier dans la langue cible pendant 10 minutes au plus pour en justifier les choix et en exprimer la logique interne, puis interagit avec l’examinateur dans la langue cible pendant 10 minutes au plus.

Les candidats individuels sont soumis aux mêmes conditions et doivent présenter un dossier de même format.

Niveau attendu : B2/C1

Notation

L’épreuve est notée sur 20 points.

La grille d’évaluation présente en annexe est fournie aux correcteurs.

Candidats en situation de handicap

Les dispenses et aménagements de l’épreuve sont faits conformément à l’arrêté du 22 juillet 2019 relatif aux dispenses et aménagements d’épreuves de langue vivante pour les candidats au baccalauréat général et technologique présentant tout trouble relevant du handicap, publié au J.O. n° 0198 du 27 août 2019.

Épreuve orale de contrôle

Durée : 20 minutes.

Temps de préparation : 20 minutes.

L’évaluation prend appui sur un document découvert par le candidat au moment de l’épreuve. Ce document se rapporte à l’une des thématiques du programme et peut relever de genres très différents (image publicitaire, dessin humoristique, photographie, reproduction d’une œuvre plastique, slogan, titre d’article de presse, question invitant le candidat à prendre position sur un sujet d’actualité ou un phénomène de société, etc.).

L’examinateur propose au candidat deux documents. Chaque document est en lien avec une des thématiques du cycle terminal. Le candidat choisit l’un de ces documents et dispose ensuite de 20 minutes pour organiser ses idées et préparer son propos. Le document, qui ne donne pas lieu à un commentaire formel, doit permettre au candidat de prendre la parole librement. Cette prise de parole en continu, qui n’excède pas 10 minutes, sert d’amorce à une conversation conduite par l’examinateur, qui prend notamment appui sur l’exposé du candidat. Cette phase d’interaction n’excède pas 10 minutes.

Pour chaque candidat, l’examinateur conduit son évaluation à partir de la fiche d’évaluation et de notation publiée en annexe.

Pour le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, et par délégation,
Le directeur général de l’enseignement scolaire,
Édouard Geffray

Voir en ligne : Bulletin officiel spécial n° 2 du 13 février 2020

Retour à la Présentation du dossier

Dans ce dossier

Retour à la Présentation du dossier

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)